Cinq personnes arrêtées dans une affaire de trafic d’ivoire à Ovan

Ovan, 16 octobre 2017 (GabonInitiatives) – A Ovan, dans le département de la Mvoung (province de l’Ogooué-Ivindo), cinq personnes ont été interpellées le samedi 14 octobre dernier avec une trentaine de kg d’ivoire.

Il s’agit des nommés Mbela Andry Jessy, enseignant nouvellement affecté à Booué, Ekouakoudou Blaise et Ndo Thiery tous de nationalité gabonaise, ainsi que Mba Achile, sujet camerounais, et Arhouna Touré, commerçant de nationalité malienne. Ils ont été interpellés en possession de deux (02) pointes d’ivoires sectionnées en six (06) morceaux au moment où ils s’apprêtaient à les vendre devant l’Hôtel Engueng David. Il s’agit de deux pointes d’ivoire qui avoisineraient 34 kg.

L’enseignant Mbela Andry Jessy expliquera avoir abattu l’éléphant deux semaines auparavant. Le rôle de chacun dans ce réseau de trafic d’ivoire est à mettre en évidence. Tous les contrevenants ont été placés en garde à vue dans les geôles de la Police Judiciaire (PJ), en attendant d’être auditionnés et ensuite présentés devant le procureur de la République qui décidera de les placer ou non en détention. Il risque ensuite des peines de prison comme c’est souvent le cas dans ce genre de trafic lucratif.

Le nombre d’éléphants est en chute libre dans l’Ogooué-Ivindo et le Woleu-Ntem, plus de 20 000 ayant été tués les dix dernières années. Et les éléphants, massacrés dans les profondeurs de la forêt et en particulier depuis le Cameroun, sont souvent forcés de se rapprocher des villages du Sud. Ceci accentue les conflits entre les populations et les pachydermes, pris ainsi en tenaille.

Des articles récents dans les journaux anglais « The Mirror » et « Independent » mentionnent que l’ivoire originaire du Gabon financerait d’ailleurs des activités terroristes, notamment Boko Haram, dans d’autres pays. Ces faits ont été confirmés par l’Agence Nationale des Parcs Nationaux. Le trafic d’ivoire engrangeant des bénéfices et flux financiers importants, on peut comprendre qu’il peut intéresser et être lié à d’autres types de criminalité. Les liens entre trafic d’ivoire et problèmes de sécurité sont nombreux et ont été mis en évidence dans de nombreux pays.

GI/CJ/17