Chronique de Petit – Lambert Ovono: la gestion du dialogue social

Libreville, 8 juillet 2019 (GabonInitiatives) – Comme tout projet, ” le dialogue social” doit permettre de tirer des leçons, après évaluations, sur les bonnes pratiques, s’il a abouti, ou de reformuler des nouvelles propositions jusqu’à ce que le changement espéré aboutisse pour les bénéficiaires.

Julien Nkoghe Bekalé ( Premier Ministre du Gabon)

Ceci compris, un cadre bien défini doit exister auprès de la primature pour juguler toute formes de revendications. Ce qui permettra d’éviter les situations de sit-in, des grèves à répétition, de violences publiques, bref de précarisation des pères et mères de famille.

En choisissant la prévention plutôt que le curatif pour la gestion du personnel et des projets, le Gouvernement s’engagera réellement dans le rôle qui est le sien à savoir apporter des solutions aux besoins des populations.

Le contexte difficile que traverse le pays est connu, les objectifs de développement de notre pays aussi. Reste que l’évaluation des risques de blocage pour l’aboutissement de nos projets est négligé. D’où moult revendications. Il est temps que le Gouvernement adopte l’outil de gestion axée sur les résultats dont un nouveau management projet.

Les partenaires sociaux

C’est la nouvelle gouvernance à laquelle le Chef de l’État a donné des instructions à son directeur de cabinet et au Gouvernement. Une évaluation régulière s’inscrit naturellement dans ce processus. Bon début de semaine.

PETIT-LAMBERT OVONO
ÉVALUATEUR CERTIFIÉ DES POLITIQUES PUBLIQUES, PRÉSIDENT DE SOGEVAL

Crédit photos : DR

GI/PLO/FM/19