Chronique du jour – La résolution de la crise de la bourse : Un défi pour le Premier Ministre Gabonais

Vendredi, 12 avril 2019 (GabonInitiatives) – Actualité oblige, nous revenons, avec des éclairages, sur notre proposition au gouvernement de revoir sa copie, et d’attribuer l’allocation d’éducation ou la bourse en fonction du quotient familial.

En effet, le quotient familial se calcule en divisant la somme de tous les revenus d’une famille nucléaire par le nombre de personnes de ce foyer, dont Monsieur, Mesdames et leurs enfants.

Calculer ces revenus semble la principale difficulté, étant donné que les salaires ne représentent qu’une infime partie des revenus de certains.

Pour résoudre ce problème, il faut instaurer une taxe foncière sur le bâti, et plus tard sur les propriétés non bâties. Il est temps d’instituer cet impôt d’autant plus que tout le monde sait que les plus grosses fortunes du Gabon reposent sur l’immobilier bâti avec de l’argent gagné d’ailleurs de façon-façon.

Chaque locataire devrait désormais exiger de son bailleur une quittance de loyer homologuée.

Ainsi compris, l’ensemble des revenus d’un couple sera mieux connu et des contrôles coup de poing effectués par les agents des impôts.
Il existe pour cel plusieurs fichiers à rapprocher pour connaitre les revenus des uns et des autres (fichiers CNSS, CNAMGS , FONCTION PUBLIQUE, SEEG, OPERATEURS TÉLÉPHONES, Etc.)

Au lieu d’une seule réforme, le gouvernement en ferait deux, et l’impôt sur la fortune (ISF) institué.

Cet impôt juste, serait le bienvenu pour un pays comme le notre où 20% de la population se partage et bénéficie de 90% des richesses de tout le pays.

De la résolution de cette crise, qui est un véritable défi pour Julien Nkoghé Békalé, dépendra son passage à la primature de notre pays.
Croisons les doigts.

À demain.

PETIT-LAMBERT OVONO
ÉVALUATEUR CERTIFIÉ DES POLITIQUES PUBLIQUES , PRÉSIDENT DE SOGEVAL.

Crédit photos : DR

GI/PLO/FM/19