Chronique du jour : la réponse de Lee White à Ali Bongo, à ses collègues et l’opinion publique

Samedi, 15 juin 2019 (GabonInitiatives) – « J’aimerais qu’on me juge sur mon travail et non sur ma nationalité ». C’est la profession de foi faite par Lee White, le nouveau ministre gabonais de la Forêt, de la Mer, de l’Environnement, chargé du Plan climat.

Il répond ainsi au Président de la République, Chef de l’État, Ali Bongo Ondimba qui a prescrit la promotion de la bonne gouvernance et “l’acountability” c’est-à-dire l’obligation de “Rendre des Comptes” comme priorités pour la lutte contre la mauvaise gestion, la corruption.

Lee White est donc le premier, parmi les membres du nouveau gouvernement, à s’engager pour rendre des comptes de sa gestion de la feuille de route que va lui confier le premier ministre, Julien Nkoghe Bekale.

Il ouvre ensuite la voie que devrait suivre les autres ministres qu’il coiffe en quelque sorte sur le poteau. De même que Lee White tente par cette sortie, de calmer l’opinion qui polémique sur sa nationalité britannique. Il lui rappelle que cela fait 30 ans qu’il travaille pour la forêt gabonaise qu’il connait mieux que quiconque. De plus il s’est naturalisé gabonais.
Enfin, c’est un vrai défi que lance Lee White aux évaluateurs qui sont invités, en interne comme en externe, à évaluer son action.

SOGEVAL entend relever ce défi.

Bon week-end.

PETIT-LAMBERT OVONO
ÉVALUATEUR CERTIFIÉ DES POLITIQUES PUBLIQUES, PRÉSIDENT DE SOGEVAL

Crédit photo : DR

GI/PLO/FM/19