Chronique du jour : Le refus des soins aux assurés de la CNAMGS est une déclaration de guerre

Samedi, 20 avril 2019 (GabonInitiatives) – En refusant les soins aux assurés CNAMGS dans les hôpitaux publics, les responsables de cette décision se placent comme des adversaires politiques de l’État Gabonais et déclarent simplement la guerre aux citoyens.

Hôpitaux publics propriétés de l’État gabonais, leur objet est de satisfaire en premier lieu les usagers avant de se préoccuper des aspects pécuniers.

Personnel exerçant à majorité fonctionnaires, ils sont payés le 25 de chaque mois, en principe contre leur job, par l’État employeur.
Structure mise en place par l’État pour lutter contre la grande pauvreté en matière de santé, la CNAMGS, est un fleuron dont plusieurs pays d’Afrique envient le Gabon qui de ce fait peut s’enorgueillir.

Pour toutes ces raisons, on voit mal l’État lutter contre lui-même.
Devant les ennemis du progrès qui veulent nous prendre en otage sans en mesurer l’impact, les citoyens que nous sommes exigeons la clarté.

Deux rapports nous réconforteront: un rapport d’évaluation sur le projet CNAMGS, et un rapport d’audit sur le fonctionnement des trois entités pour clarifier les choses, car les usagers ne peuvent être plus longtemps les victimes expiatoires des dysfonctionnements des agents non performants de l’État.

De plus, le Gouvernement gagnerait à saisir le Conseil Économique, Social et Environnemental sur le sujet, ou que ce dernier s’autosaississe à travers sa commission permanente.

Bon week-end.

PETIT-LAMBERT OVONO
ÉVALUATEUR CERTIFIÉ DES POLITIQUES PUBLIQUES, PRÉSIDENT DE SOGEVAL

Crédit photos : DR

GI/PLO/FM/19