Chronique du jour : Réfléchir au Gabon de 2050 c’est faire la politique autrement

Jeudi, 28 février 2019 ( GabonInitiatives) – En 1996, le Gabon réalisait sa première étude prospective dénommée Gabon 2025. Il s’agissait de définir les futurs possibles du Gabon à l’horizon 2025.

Cela consistait à définir une vision à long terme du développement du Gabon qui prendrait en compte les aspirations profondes des populations, les potentialités du pays et l’environnement international ; puis d’élaborer un guide à la décision et à la gestion du développement, à court et à moyen terme , à partir d’une vision claire du futur ; de renforcer les capacités de réflexion et d’assimilation.

Les techniciens chargés de ce travail indiqueront en introduction de leur rapport que c’était la première fois qu’ils réfléchissaient sur une étude prospective. Vingt ans plus tard, on ne sait pas ce que les recommandations de cette étude ont donné, aucune évaluation n’ayant été réalisée. Le PNUD et la Banque mondiale, favorables et partenaires à cette étude n’ont pas cherché à savoir ce qui est advenue de cet travail.

La vision de l’émergence proposée en 2009 par Ali Bongo, et déclinée dans son Plan Stratégique Gabon Émergent (PSGE), bien que proche, a à son tour fixé un futur des Gabonais jusqu’en 2025. Mais le PSGE reste aussi non évalué malgré un bilan à mi-parcours, qui n’est point une évaluation.

Le Gabon va-t-il seulement continuer à se contenter des préoccupations domestiques, et des stratégies venues d’ailleurs à l’exemple des ODD, et de l’Agenda 2063 de l’UA? Ou d’une simple harmonisation/transposition pour s’approprier ces objectifs?

La logique voudrait que les fils du Gabon s’assaiyent pour réfléchir à leur futur pour 2050. C’est cela faire la politique autrement.

Bonne journée.

PETIT-LAMBERT OVONO
Évaluateur certifié des politiques publiques.

Crédit photo : DR

GI/PLO/FM/19