Chronique du jour : Ping et Maganga Moussavou répondent aux leaders religieux et à Mayila

Lundi, 26 août 2019 (GabonInitiatives) – Loin d’être une farce, et au lieu d’être raillée, la rencontre entre Ping et Maganga Moussavou est un message fort adressé aux pèlerins de la Réconciliation.

Cette rencontre dont l’objectif est une alliance électorale circonstancielle dirigée contre les seuls candidats du parti au pouvoir, signifie que les réconciliations se feront toujours, mais seulement au gré des intérêts. Ceci est confirmé par le fait que cette rencontre n’a pas été précédée par une confession réciproque après les noms d’oiseaux que les deux leaders s’échangeaient il n y a pas encore bien longtemps au vu et su de tous les gabonais. Il n’y a pas eu non plus repentance et demande de pardon réciproques. Elle ne pouvait donc sceller une véritable réconciliation. En ce sens, la rencontre entre les deux hommes était simplement une affirmation de leur opposition à Ali Bongo et à la coalition qui le soutien. Elle peut se résumer par cette logique mathématique: l’ennemi de mon ennemi, est mon ami.

Mais cette rencontre montre clairement que personne n’a finalement intérêt à ce qu’il y ait réconciliation au Gabon. Les intérêts particuliers primant sur le général. Oui à la réconciliation pour nos intérêts, c’est la réponse à Mayila; Non à l’Archevêque de Libreville car nos défendons nos intérêts et non ceux du peuple Gabonais tout entier.

Cette rencontre a l’avantage de porter un message clair et sans équivoque de Ping et de Maganga. Les gabonais attendront le siècle suivant. Tant qu’il y a la vie, y a l’espoir. Bon début de semaine.

À demain.

PETIT-LAMBERT OVONO
ÉVALUATEUR CERTIFIÉ DES POLITIQUES PUBLIQUES, PRÉSIDENT DE SOGEVAL

Crédit photo: DR

GI/PLO/FM/19