Chronique du jour – Mauvaise nouvelle pour notre pays : Le ministre du Budget annonce l’endettement du Gabon pour 2019

Lundi, 24 décembre 2018 (GabonInitiatives) – Pour bon nombre des gabonais les explications du ministre d’État chargé des Comptes Publics et du Budget, Jean Fidèle Otandault, sur l’endettement du Gabon en 2019 ont sonné comme étant une mauvaise nouvelle pour notre pays. Une’ situation qui soulèvent inquiétudes et interrogations à la fois.

Financer le programme de relance économique permet-il au Gouvernement tous les excès ?

Nécessite- t-il d’endetter notre pays et d’hypothéquer l’avenir des générations futures?

Où est le respect de la signature du Gabon qui promettait de respecter les recommandations de la COP 21 de Paris dont celle de la définition du développement durable qui souligne que les générations présentes doivent consommer, tout en pensant aux générations futures?

Le satisfecit donné au Gabon par le conseil d’administration du FMI lors de l’examen de la 3ème revue du programme qui nous lie et qui donne un peu crédibilité à notre pays envers les marchés financiers autorise t’il le gouvernement gabonais à ouvrir grandement les portes à l’endettement du Gabon? Autrement dit à endetter encore plus le Gabon? La réponse à toutes ces questions est évidemment non!

Au lieu de veiller sur le système de suivi de la mise en oeuvre du PRE, de sa gestion rigoureuse axée sur les résultats, de la mise en place des cellules d’audit, de contrôle, et d’évaluation internes pour l’atteinte des résultats fixés à ce programme, la seule solution que le gouvernement trouve, qui est une solution de facilité avec des impacts uniquement négatifs pour le Gabon au terme de ce plan en 2019, est de contracter une dette de 200 milliards, et de saper la stratégie nationale d’endettement du Gabon.
C’est une mauvaise décision.

Agissant au titre du contrôle citoyen qui est notre mission, nous invitons le gouvernement, la Banque Mondiale, et le FMI à s’expliquer devant les contribuables et toute le société civile.
Bonne journée quand même.

PETIT-LAMBERT OVONO
Évaluateur certifié des politiques publiques,
Président de SOGEVAL
sogevale@gmail.com

GI/PLO/FM/18