Chronique du jour : Julien Nkoghé Bekalé justifie la création du ministère chargé de l’évaluation des politiques publiques

Mardi, 19 février 2019 (GabonInitiatives) – Lors du discours de clôture du séminaire gouvernemental, le Premier Ministre, Chef du gouvernement Gabonais, Julien Nkoghé Bekalé a évoqué les outils et les critères d’évaluation. Il a notamment mentionné le critère d’efficacité, et les outils de gouvernance qui visent l’efficacité.

Vocabulaire familier aux évaluateurs, rappelons que l’efficacité d’un projet se mesure lors de son évaluation, ou de l’audit de performance.
Le but de cette évaluation étant d’analyser les effets de ce projet, et de porter un jugement s’articulant autour de plusieurs critères, dont celui de l’efficacité.

Le critère d’efficacité décrit la réalisation des objectifs. C’est la comparaison entre les objectifs fixés au départ du projet et les résultats atteints; d’où l’importance d’avoir des objectifs clairs au départ. Ces objectifs doivent être SMART. L’intérêt étant de mesurer les écarts et de pouvoir les analyser.

En évoquant l’efficacité budgétaire, le PM s’est directement inscrit, non seulement dans la budgétisation par objectifs de programme (BOP) avec ses projets annuels annuels de performance (PAP), mais également dans l’exigence de leur évaluation et particulièrement à travers les rapports annuels de performance (RAP).

Tout en respectant sa mission, l’intérêt du PM concerne, non pas les objectifs fixés aux politiques publiques qui ne sont limitées dans le temps, et qui concerne le chef de l’État, mais les objectifs des programmes qui visent à résoudre des problèmes, à enclencher une dynamique d’amélioration à l’échelle du pays, et qui sont limités selon l’année budgétaire ou dans le temps. Julien Nkoghe Bekale fait ainsi preuve d’originalité. En effet, il est le premier de tous les premiers ministres que le Gabon ait connu qui prend le pari de faire évaluer l’action de son gouvernement.

Les gabonais l’avaient déjà flairé à travers la création d’un ministère chargé de l’évaluation des politiques publiques et du contrôle d’état (cf. Décret 003/PR/PM du 14 janvier 2019) et non un ministère chargé du Suivi des réformes économiques et de la Planification du développement comme annoncé au départ.

Enfin, Julien Nkoghe Bekale est courageux et téméraire; il tord le coup à ceux qui doutent et réclament les résultats à ses ministres; notamment ceux du Plan de Relance de l’Economie (PRE), du Plan Stratégique Gabon Émergent (PSGE), ainsi que de tous les autres plans, en promettant leur évaluation, ainsi que la communication de ces résultats en toute transparence aux Gabonais.

Ainsi apparaissent les missions qui justifient la création du ministère de l’évaluation. Une belle avancée démocratique en perspective. Affaire à suivre.

Bonne journée.

PETIT-LAMBERT OVONO
Évaluateur Certifié des politiques publiques
Président de SOGEVAL

GI/PLO/FM/19