Chronique du jour : Le gouvernement gabonais est incorrigible

Mercredi, 10 avril 2019 (GabonInitiatives) – La Banque Mondiale, le Fonds Monétaire International, l’Agence Française de Développement, la Banque Africaine de Développement, les Instituts de notation, et tous les partenaires techniques et financiers (PTF) du Gabon crient et déplorent la même chose chaque année, à savoir, les faibles performances du Gabon dans la mise en œuvre des projets qu’ils appuient et par conséquent de leurs portefeuilles au Gabon.

Il suffit d’une part, de jeter un coup d’œil sur les recommandations des différentes revues, et d’autres part, du niveau des résultats atteints par les projets mis en œuvre. Autrement dit, c’est la faible performance des gouvernements successifs gabonais qui est dénoncée par tous les PTF. Elle n’a jamais fait l’objet d’amélioration, et ne fait que s’empirer, ce qui prouve que le gouvernement gabonais est incorrigible.

Ainsi, tous les problèmes clairement identifiés par les PTF demeurent et se sont même amplifiés.

Comme maintes fois expliquer dans nos posts, les évaluations servent à diagnostiquer les problèmes et à proposer les solutions pour améliorer la performance du gouvernement.

Les problèmes enregistrés, et le plus souvent cités sont par exemple les retards dans la passation de marchés, la mise en place tardive des fonds de contrepartie, le retard dans la levée des conditions des décaissements ou encore la non-mise en œuvre des mesures de sauvegarde sociale et environnementale, etc.

Combien de fois faudrait-il attirer l’attention du gouvernement pour qu’il inscrire résolument son action dans la bonne gouvernance?
Attention, le peuple gronde, c’est pas signe de sérénité.

À demain

PETIT-LAMBERT OVONO
ÉVALUATEUR CERTIFIÉ DES POLITIQUES PUBLIQUES, PRÉSIDENT DE SOGEVAL

Crédit photo : DR

GI/PLO/FM/19