Chronique du jour : le Gabon a besoin d’un appareil politico-administratif performant

Jeudi, 23 mai 2019 (GabonIniiatives) – Même si plusieurs de nos compatriotes ne le lui reconnaissent pas encore, la planification stratégique introduite par Ali Bongo Ondimba depuis qu’il est à la tête de l’État Gabonais participe de la recherche de la performance.

Introduite dans la gestion publique en même temps que les principes de la gestion privée, la performance est la mesure de la qualité des résultats obtenus dans le cadre de l’amélioration de l’efficacité de la dépense publique, à travers l’analyse de la relation entre la définition des objectifs, l’allocation des moyens et l’évaluation des résultats.

Trois critères sont utilisés pour évaluer la performance; il s’agit de:
– l’efficacité: c’est à dire du degré de réalisation des objectifs par rapport à ceux prédéfinis (objectifs prédéfinis/résultats obtenus);
– l’économie: coûts de réalisation des objectifs au regard des moyens alloués (objectifs prédéfinis/moyens alloués);
– l’efficience: le rapport entre les ressources employées et les résultats atteints (résultats obtenus/ressources employées).

La gestion axée sur les résultats est au cœur de la démarche de performance. L’accent est mis non pas sur les moyens, mais sur les résultats qui peuvent être réalisés avec la mobilisation des moyens.

Le Chef de l’État et le premier ministre, placent l’actuel mandat présidentiel sous le sceau de l’atteinte des résultats de l’action publique. Ils le prouvent à travers la création d’un ministère de l’évaluation des politiques publiques.
Aussi l’appareil politico-administratif gabonais est-il invité à s’engager résolument sur la voie de la performance de l’action publique. Dans quelques années, l’histoire leur donnera raison.

À demain.

PETIT-LAMBERT OVONO
Président de SOGEVAL
Evaluateur Certifié des politiques publiques

Crédit photo : DR

GI/PLO/FM/19