Chronique du jour – Évaluation des feuilles de routes gouvernementales : Analyse du contrat

Jeudi, 21 février 2019 ( GabonInitiatives) – Le ministre de l’évaluation des politiques publiques et du contrôle d’état ne va pas chômer, et pour cause, le premier ministre a fixé la barre très haute en ce qui le concerne.

« Tous les 3 mois, nous allons évaluer la mise en œuvre de vos feuilles de route respectives en vue d’apprécier le niveau d’avancement des actions programmées, les difficultés rencontrées et éventuellement procéder au réajustement », a indiqué le chef du gouvernement au sortir du séminaire gouvernemental qui s’est tenu du 15 au 17 février 2019 au Cap Estérias dans la commune d’Akanda.

Cette déclaration dévoile clairement, à n’en point douter, le contenu de la lettre de mission de l’évaluation. Les parties prenantes sont identifiées (commanditaire, comité de pilotage, évaluateur, cibles, bénéficiaires).

La durée pour produire les rapports d’évaluation est fixée, elle est trimestrielle. L’objectif des évaluations est donc SMART (spécifique, mesurable, atteignable, réaliste, et déterminé dans le temps); il s’agit d’apprécier, tous les 3 mois, le niveau d’avancement des actions…
Il est maintenant question, dès aujourd’hui, qu’ à Oloumi, siège du ministère de l’évaluation des politiques publiques et du contrôle d’état, on s’organise afin de produire les premiers rapports d’évaluation fin juin 2019.

Mais si la mission est claire et limpide, il reste tout de même à mettre en place des instruments et des outils pour mettre tout ça en musique.

Il s’agit d’un comité technique de suivi, de déterminer les indicateurs de processus qui serviront pour le Monitoring, de désigner les points focaux des ministères maîtres d’œuvre, de créer, gérer et déployer un système de suivi-évaluation puisqu’il s’agit bien de cela dans ce qu’on peut qualifier de lettre de mission du PM, etc.

Un tel exercice combiné n’est rien d’autre que le pilotage de la mise en oeuvre d’un système de suivi-évaluation. Étant en présence d’une évaluation concomitante, il ne s’agira donc point d’évaluer la pertinence de la feuille de route, des programmes ou des actions.

Enfin, le suivi étant interne aux projets, si tel est la volonté du gouvernement, il pourra mettre en place un observatoire extérieur qui servira de force de proposition pour l’ensemble. Pour sa part, SOGEVAL, continuera son travail de contrôle citoyen en toute impartialité.

La suite dans nos prochains textos. Bonne journée chez vous.

PETIT-LAMBERT OVONO
Évaluateur certifié des politiques publiques

Crédit photo : DR

GI/PLO/FM/19