Chronique du jour : Et si les gabonais se réjouissaient un peu des bonnes nouvelles concernant leur pays ?

Jeudi, 16 mai 2019 (GabonInitiatives) – Lorsqu’on lit ou si l’on écoute les nouvelles qui proviennent du Gabon, on a l’impression que le Gabon c’est l’enfer sur terre.

Voici des jours que la découverte de la disparition de 353 conteneurs du bois précieux le Kevazingo domine l’actualité nationale. Pourtant ce n’est point des événements dont on peut se réjouir qui manquent, à l’exemple de la reprise de ses activités par le Président de la République, chef de l’État, Ali Bongo Ondimba dont l’état de santé nous a laissé des frayeurs depuis octobre 2018.

Les Gabonais peuvent de même se réjouir, chanter, et même danser de la nouvelle annonçant que l’économie de notre pays se diversifie, crée des emplois, et rallume la flamme de l’espoir d’atteinte de l’objectif fixé pour 2025 qui est celui d’un Gabon émergent.
Le processus de diversification de l’économie gabonaise est sur les bons rails.

La transformation locale des matières premières commence à produire des fruits. Une première transformation locale des grumes a lieu dans la zone économique spéciale de Nkok. Le développement de l’industrie du bois est désormais une réalité.

Dans le secteur des mines, la création du Complexe industriel de Moanda (CIM), inauguré en 2000, et du Complexe métallurgique de Moanda (C2M), inauguré en 2015 participent de cette diversification de notre économie.

Olampalm avec l’huile de palme, et le caoutchouc dans le Grand Nord, et demain la transformation de nos produits halieutiques sont des secteurs sur lesquels notre pays doit compter pour s’industrialiser.

Ce n’est point des effets d’annonce, mais une réalité dont nous pouvons être fiers. Qu’on arrête de porter la poisse, et de se réjouir des mauvaises nouvelles concernant notre pays.

Timidement, mais sûrement, on peut se réjouir, la croissance est de retour. Bonne journée.

PETIT-LAMBERT OVONO
ÉVALUATEUR CERTIFIÉ DES POLITIQUES, PRÉSIDENT DE SOGEVAL

GI/PLO/FM/19