Chronique du jour : Brice Laccruche Alihanga sur le terrain

Lundi, 4 février 2019 (GabonInitiatives) – Certains disent que ce n’est pas le job d’un Directeur de cabinet (DC) du président de la République (PR), c’est vrai. D’autres pensent qu’il est parti se balader dans les matitis et se moquer du bas peuple, certainement pas. Pour répondre à ces accusations, Brice Laccruche Alihanga (BLA), fait assurément dans du concret en montrant qu’il faut toucher de près les réalités des populations gabonaises afin de mieux répondre à leurs attentes et exigences.

En effet, qui d’autre qu’un Directeur de cabinet d’un Chef de l’État peut mieux apprécier la véracité des besoins présentés au PR par les différentes sources?

Qui d’autre peut prétendre être au faite des projets en cours, et des ressources allouées en vue de répondre aux préoccupations des populations?

Enfin, qui d’autre, mieux qu’un DC, fait le suivi des objectifs stratégiques et politiques du chef de l’État?

Critiquer BLA pour ses visites sur le terrain relève tout simplement de la sorcellerie. L’affubler de tous les noms d’oiseaux procède de la jalousie.

Le rendre responsable de tous les malheurs qui frappent aujourd’hui le Gabon c’est ignorer que ce n’est pas lui qui était le directeur de campagne d’Ali Bongo en 2009 et en 2016; c’est ignorer qu’il n’était pas encore au coeur du système durant le premier mandat (2009-2016); et c’est enfin feindre d’oublier qu’il n’est pour rien dans les douloureux événements post-électoraux d’août 2016.

Au final, toutes ces critiques ne relèvent qu’une chose, il suffit d’être favorable ou un proche d’Ali Bongo pour être traité de pestiféré. Dès qu’on s’en éloigne, on devient pur comme un agneau ou comme la vierge Marie.

Seuls les naïfs peuvent croire à de telles inepties, mais pas moi!
BLA, Ossou!

Bon début de semaine.

PETIT-LAMBERT OVONO
Évaluateur certifié des politiques publiques.

GI/PLO/FM/19