Chronique du jour : Brice Laccruche Alihanga a été nommé Directeur de Cabinet du Distingué Camarade par Ali Bongo lui – même

Mercredi, 7 août 2019 (GabonInitiatives) – Le curseur politique s’est fixé sur Brice Laccruche Alihanga (BLA), depuis bientôt un an. Lors de notre dernière visite dans le marigot politique gabonais, Maixant Acrombessi, alors directeur de cabinet d’Ali Bongo Ondimba, n’en faisait pas partie. La raison, simple, était qu’il ne faisait pas officiellement partie du Parti Démocratique Gabonais (PDG), et n’était pas Directeur de Cabinet (DC) du Distingué Camarade. Les missiles contre lui se limitaient ainsi à sa fonction de DC du président de la République (PR). En désignant BLA à la tête de son cabinet à la direction de son parti, personne, à l’intérieur du PDG, n’avait osé trouver à redire sur cette décision du distingué camarade.

La portée de cette décision n’avait pas été évaluée. Mêmes les politiciens éclairés de “Facebook”, promptes à la critique, qui rend la démocratie gabonaise vivace, n’avaient rien trouvé à opposer. Pourtant, cette nomination présageait un changement de paradigme à l’intérieur du parti au pouvoir.
Il confirmait d’une part, la nationalité de BLA, et d’autre part lui ouvrait la possibilité, en tant que membre du parti, de briguer un poste politique électif au Gabon pour le compte de son parti.

Combien de militants du PDG, et leurs alliés avaient compris cette décision-message d’Ali Bongo Ondimba?

Le débat entretenu ces jours sur le rôle de BLA au sein du PDG, sur décision du distingué camarade, est donc, sinon malsain, mais purement démagogique à la limite.

Pour faire simple, c’est bien à Ali Bongo Ondimba que ses propres militants et sympathisants en veulent. Ils ne se soucient d’ailleurs guère de sa convalescence, et feignent d’ignorer que c’est bien lui-même qui a choisi BLA dont ils font le bouc émissaire aujourd’hui. Mais il faut avouer que ce tir de barrage contre BLA est suicidaire, car c’est unie que la majorité pourrait être vainqueur des échéances futures et non le contraire. Gare à la catastrophe!
Une personne avertie, en vaut deux.

À demain.

PETIT-LAMBERT OVONO
EVALUATEUR CERTIFIÉ DES POLITIQUES PUBLIQUES, PRÉSIDENT DE SOGEVAL

Crédit photo : DR

GI/PLO/FM/19