Chronique du jour : Comment mesurer l’efficacité du développement ?

Libreville, 9 décembre 2018 (GabonInitiatives) – S’il nous était donné de mesurer le développement spirituel de notre assemblée, de notre église, on comptera facilement le nombre de chrétiens dans chaque assemblée, le nombre de cellules de prières, d’assemblées annexes, de provinces dans laquelle notre assemblée a deja implanté des églises. On n’oubliera sans doute pas le nombre de serviteurs de Dieu (pasteurs, apôtres, prophètes, etc.). On arrivera à la conclusion que notre église connait un développement efficace.

Si ces réponses ne sont pas loin de la vérité, on peut les compléter en les comparant à l’efficacité du développement durable qui est un nouveau défi, mais il y a lieu de savoir comment évaluer le développement spirituel et économique au niveau national.

S’agissant du développement économique, cet exercice d’évaluation consiste à considérer les différents programmes budgétés par le gouvernement dans l’année, et de mesurer leur efficacité en décrivant la réalisation des objectifs. Ce qui consiste à faire la comparaison entre les objectifs fixés au départ et les résultats atteints : d’où l’importance d’avoir des objectifs clairs au départ. L’intérêt est de mesurer les écarts et de pouvoir les analyser.

Dans ce travail, la perception qu’ont les populations sur chaque secteur budgété est la plus importante. Il s’agit donc de procéder à une enquête qualitative.

Aussi, au lieu de se contenter des affirmations non fondées sur des preuves, les principales cibles d’un secteur (y compris spirituel) rendraient elles-mêmes témoignage du changement intervenu dans leur vie, et arriveraient à un jugement plus objectif.

Tel est l’exercice de ce jour du Seigneur.
Bon dimanche.

PETIT-LAMBERT OVONO.
Evaluateur certifié des politiques publique

GI/PLO/FM/18