Chômage : 50.000 nouveaux emplois en perspectives sur 5 ans

Pour lutter contre le chômage qui touche en grande majorité la jeunesse gabonaise, le président de la République, Ali Bongo Ondimba entrevoit de créer 50.000 nouveaux emplois dans le segment environnement d’ici cinq ans.

Grégoire Matumba

Selon les chiffres de la banque mondiale, environ 36% d’individus composaient en 2019, la population active inoccupée au Gabon. Environ 30% de cette population était des jeunes. Malgré l’absence des statistiques re-actualisées, la population des chômeurs n’a cependant pas régressé au Gabon. Par l’effet des récentes crises économiques et sociales, le chômage constitue toujours un véritable goulot d’étranglement pour de nombreux jeunes en quête d’emplois. Depuis 2004, cet indicateur économique est en nette progression, impactant ainsi le quotidien des Gabonais.

Pour inverser cette tendance, le président de la République, Ali Bongo Ondimba veut créer 50.000 emplois d’ici les cinq prochaines années. « D’ici 5 ans, nous visons la création de 50 000 nouveaux emplois rien que dans la filière bois. Nous y parviendrons grâce à la transformation locale, sur place, de nos ressources. » Cette annonce a été faite à l’occasion du discours des vœux à la nation prononcé le 31 décembre 2020 dernier.

Pour soutenir ce projet, Ali Bongo Ondimba compte sur le segment environnement. En effet, l’objectif selon lui est de « transformer notre modèle économique pour qu’il soit plus créateur d’emplois, plus redistributif, plus solidaire, mais aussi plus soutenable, c’est-à-dire respectueux de l’environnement. » L’or vert tel qu’il le présente sera donc pour les cinq prochaines années, le socle sur lequel reposeraient les futurs emplois. Mais cela se fera en exploitant rationnellement « nos ressources naturelles » a-t-il rassuré.

Si aucun projet n’a été avancé par Ali Bongo Ondimba pour répondre à cette ambition de développement économique et social, les secteurs forestiers, notamment la filière bois et l’Agriculture pourraient servir de tremplin pour matérialiser les engagements du président de la République.  Dans ces deux secteurs en effet, des grands projets de développement ont été annoncés il y a quelques mois par les ministres respectifs que sont le Prof. Lee White des Eaux et Forêts et Biendi Maganga Moussavou de l’Agriculture. En termes d’annonces, Ali Bongo Ondimba n’est pas à son premier coup. Alors, au sein de l’opinion, cette projection est accueillie avec beaucoup de recul. Certains doutant de sa possibilité.