Assemblée générale constitutive de la CAAC

Du 17 au 19 décembre 2016, la République Gabonaise, à travers le Ministère de la Promotion des petites et moyennes entreprises, chargé de l’entrepreneuriat national, a organisé – avec l’appui technique et financier de la Communauté économique des Etats de l’Afrique centrale (CEEAC) – l’Assemblée générale constitutive de la Confédération des artisans et des petites entreprises de l’Afrique centrale (CAPEAC).

Placée sous la présidence du Ministre de la Promotion des petites et moyennes entreprises, chargé de l’artisanat et de l’entrepreneuriat national, M. Biendi MAGANGA MOUSSAVOU, cette assemblée générale a vu la participation des artisans et des délégués venus de dix Etats de la Communauté (Angola, Burundi, Cameroun, Congo, Gabon, Guinée équatoriale, République centrafricaine, République de Sao Tomé & Principe, Rwanda et Tchad), du Secrétariat général de la Communauté, du Comité de coordination pour le développement et la promotion de l’artisanat africain (CODEPA) et du Sénégal.

L’Assemblée générale constitutive de Libreville avait pour objectif global la mise en place des instances définitives de la Confédération des artisans et des petites entreprises d’Afrique centrale (CAPEAC) en vue d’une meilleure structuration de l’économie de l’artisanat et des petites entreprises d’Afrique centrale et de sa contribution à la transformation structurelle de l’économie de l’Afrique centrale ainsi que son implication dans la diversification de l’économie des Etats, l’aménagement du territoire et la création d’emplois dans les zones rurales et les villes.

De façon spécifique, l’Assemblée générale constitutive visait les objectifs suivants :

Examiner et valider les projets des statuts et du règlement intérieur

Mettre en place les instances définitives conformément aux textes organiques

Adopter le plan d’action 2017-2020

A ces objectifs spécifiques principaux, il faut ajouter l’examen d’autres dossiers destinés à la préparation de la Conférence des ministres de la CEEAC sur le développement et la promotion de l’artisanat prévue en 2017. Dans ce cas, les objectifs spécifiques additionnels sont :

Examiner les concepts des structures nécessaires à la transformation structurelle de l’économie de l’artisanat et des petites entreprises déjà adoptée par les ministres en février 2012. Il s’agit de la Conférence des ministres de l’artisanat et des petites entreprises (COMARAC), le Programme d’appui au développement de l’artisanat et des petites entreprises d’Afrique centrale (PADARAC), le Fonds pour le développement de l’artisanat en Afrique centrale (FODARAC) ;

Examiner le concept des structures non encore adoptées par les ministres. Il s’agit des zones économiques spéciales des artisans et des petites entreprises (ZESAPE) et des centres d’excellence de recherche, d’innovation et de formation de l’artisanat et de petites entreprises

Examiner les onze programmes sectoriels prioritaires de développement de l’artisanat et des petites entreprises d’Afrique centrale et les salons sectoriels associés

Examiner les documents techniques de la Conférence des ministres de la CEEAC pour le développement et la promotion de l’artisanat et des petites entreprises en Afrique centrale

L’Assemblée générale constitutive, présidée par le Ministre de la Promotion des petites et moyennes entreprises, chargé de l’entrepreneuriat national a connu la présence de deux ministres du Gouvernement de la République gabonaise, M. Yves Fernand MAMFOUMBI, Ministre de l’Agriculture, de l’Elevage, chargé de la coordination du Programme GRAINE et le Ministre des Transports et de la Logistique, Mme Flavienne MFOUMOU, de l’Ambassadeur du Maroc et du représentant de l’Ambassade des Etats-

Unis et ceux des organisations internationales à savoir la Banque africaine de développement, le Programme des Nations unies pour le développement (PNUD) et l’Organisation internationale de la francophonie (OIF).

Cette Assemblée générale constitutive s’est déroulée en 5 phases :

Cérémonie d’ouverture

Présentations préliminaires

Travaux en plénière

Travaux de groupes

Adoption des recommandations

La cérémonie d’ouverture était ponctuée par quatre allocutions, à savoir, celle du président du Comité provisoire de la Confédération des artisans de l’Afrique centrale (CAAC), celle du représentant du Secrétaire général du Comité de coordination pour le développement et la promotion de l’artisanat africain (CODEPA), celle du Secrétaire général adjoint de la Communauté économique des Etats de l’Afrique centrale (CEEAC) et le discours d’ouverture du Ministre de la Promotion des petites et moyennes entreprises, chargé de l’artisanat et l’entrepreneuriat national.

Dans son allocution, après les civilités d’usage, le président du Comité provisoire de la Confédération des artisans d’Afrique centrale (CAAC), M. Francis TCHANGOU, a, au nom des artisans d’Afrique centrale remercié les hautes autorités gabonaises en tête desquelles le Président de la République Chef de l’Etat, S.E. Ali Bongo ONDIMBA, pour l’accueil mémorable qui leur a été réservé en terre gabonaise. Poursuivant son propos, il a également remercié le Secrétariat général de la CEEAC et le représentant du CODEPA pour leurs appuis multiformes à la tenue de cette Assemblée générale constitutive. Après avoir décliné les objectifs et résultats attendus de ces assises, il a émis le vœu que l’année 2017 soit celle des engagements forts en vue de parvenir au développement de l’artisanat en Afrique centrale.

Succédant au président du CAAC, le représentant du CODEPA, M. Bila OUEDRAOGO, a également exprimé au nom du Secrétaire général du CODEPA, empêché, sa profonde gratitude aux hautes autorités gabonaises pour cette hospitalité légendaire. Puis, il a présenté le CODEPA et ses organes, dont l’objectif principal est d’établir une concertation étroite et permanente entre les pays africains membres afin de mener des actions autour des thèmes susceptibles de faire promouvoir l’artisanat en Afrique. Enfin, il a situé les enjeux des présentes assises.

Le Secrétaire général adjoint de la CEEAC, S.E. Edu MBA MOKUY – dans son allocution de circonstance – a d’entrée de jeu félicité les autorités gabonaises pour l’organisation de cette Assemblée générale. Il s’est d’abord acquitté d’un devoir, celui de transmettre d’une part à l’assistance les regrets du Secrétaire général de la CEEAC, S.E. Ahmad ALLAM-MI, empêché, et d’autre part sa profonde gratitude à l’endroit des autorités gabonaises, notamment S.E. Ali Bongo Ondimba, Président de la République, Chef de l’Etat, et à tout le Gouvernement. Il a ensuite salué la présence forte des artisans, notamment les délégués venus nombreux des Etats de l’espace CEEAC, pour leur soutien à la diversification des économies des pays de l’espace CEEAC, au développement des entreprises et à l’amélioration des conditions de vie des populations de ces Etats. Poursuivant son propos, il a situé le rôle primordial de la CEEAC, de la BDEAC dans la mise en place des outils devant faciliter le processus de développement du système de l’économie artisanale et des petites entreprises en Afrique centrale, notamment la Conférence des ministres de l’artisanat et des petites entreprises d’Afrique centrale (COMARAC), le Fonds pour le développement de l’artisanat et des petites entreprises d’Afrique centrale (FODARAC) et le Programme d’appui au développement de l’artisanat et des petites entreprises d’Afrique centrale (PADARAC). Enfin, il a réitéré le soutien indéfectible de la CEEAC à accompagner le processus de promotion et de développement de l’artisanat et des petites entreprises d’Afrique centrale.

Dans son allocution d’ouverture, M. MAGANGA MOUSSAVOU, Ministre de la Promotion des petites et moyennes entreprises, chargé de l’artisanat et de l’entrepreneuriat national, a salué et s’est réjoui de la présence du Ministre de l’Agriculture, de l’Elevage, chargé de la coordination du Programme GRAINE et du Ministre des Transports et de la Logistique. Puis, il a souhaité au nom du Peuple gabonais et en son nom propre, une cordiale et chaleureuse bienvenue en terre gabonaise à toutes les délégations des pays frères. Dans cette lancée, il a salué la présence du Secrétaire général adjoint de la CEEAC, des missions diplomatiques et consulaires, des organisations internationales et des organisations sous-régionales. Sur un tout autre plan, il a rappelé que son action s’inscrit dans le cadre du projet de société du Président de la République, S.E. Ali Bongo Ondimba, qui vise à développer les

sources de croissance durables afin de transformer l’économie du Gabon. Ainsi, a-t-il poursuivi, les artisans constituent non seulement une source importante de revenus en milieu rural comme urbain, mais surtout un pôle de création d’emplois pour les jeunes et les femmes. C’est ainsi dans l’optique de soutenir et valoriser l’artisanat et les petites entreprises, l’Etat gabonais a créé son département pour la promotion et la protection des artisans. Enfin, avant de déclarer ouverte l’Assemblée générale constitutive de la Confédération des artisans d’Afrique centrale, le Ministre a émis le vœu que le Gabon soit non seulement honoré d’abriter le siège de la CAAC, mais surtout que le Gabon accueille en 2017 la Conférence des ministres de l’artisanat et des petites entreprises d’Afrique centrale.

Après la cérémonie d’ouverture, les travaux se sont poursuivis conformément à l’agenda amendé par les participants en plénière précédée par la mise en place du bureau de l’Assemblée générale, constitué comme ci-après :

Présidente Mme KASSA : DGA de l’économie sociale (Gabon)

Vice-présidente : Mme Jacqueline NKESHIMANA (Burundi)

Rapporteur 1: M. Serge Alain NZANKALA (Congo)

Rapporteur 2 : M. LOGOEBANA Mougole (RCA)

L’Assemblée générale a été facilitée par Dr Honoré TABUNA de la CEEAC et des personnes ressources, notamment Gildas Parfait DIAMONEKA, expert en communication et mercatique et Joël Célestin MAMBOUNDOU, expert en gouvernance bio-ressources et appui organisationnel. Le Secrétariat technique a été assuré par le Ministère de la Promotion des petites et moyennes entreprises, chargé de l’artisanat et de l’entrepreneuriat national.

S’agissant des travaux en plénière, ils se sont déroulés autour de trois segments : présentation du bilan du président du Comité provisoire, la présentation préliminaire, l’examen des documents techniques et l’élection du bureau de la Confédération des artisans d’Afrique centrale.

Dans son intervention bilan, il a fait l’historique de la création de la CAAC, rappelé la feuille de route assignée au Comité provisoire de la CAAC, dont l’articulation principale était de mobiliser les artisans africains, élaborer les projets de statuts et de règlement intérieur, propose des structures

opérationnelles de gestion et organiser l’Assemblée générale constitutive qui nous réunit ici à Libreville.

S’agissant de la présentation liminaire, elle a été faite par Dr Honoré TABUNA, expert valorisation de la biodiversité et économie de l’environnement, chargé – entre autres – de l’économie de l’artisanat et des petites entreprises au Secrétariat général de la CEEAC. Le thème abordé portait sur le système de l’économie de l’artisanat et des petites entreprises initié depuis 2010 et encadré dorénavant par la Décision des chefs d’Etat n°24/CEEAC/CCEG/XVI/15 du 25 mai 2015. Il a notamment insisté sur l’importance de mettre en place des outils structurants pour encadrer le processus de promotion, de développement et de valorisation de l’artisanat et des petites entreprises dans les pays de l’espace CEEAC.

S’agissant de l’examen des documents techniques, il s’est fait selon l’ordre suivant

Examen des statuts, du règlement intérieur et plan d’action

Examen des avant-projets de concept de structuration de l’économie de l’artisanat et des petites entreprises

Examen des documents techniques des événements de haut niveau prévus en 2017

Examen de la feuille de route

A l’issue des travaux en ateliers, les experts ont procédé à l’adoption de la nouvelle dénomination de leur confédération suivie de la mise en place du bureau de la Confédération et à l’adoption des avant-projets de plusieurs concepts.

S’agissant de la dénomination, le sigle CAAC a été changé en CAPEAC, Confédération des artisans et des petites entreprises d’Afrique centrale, en vue d’inclure toutes les petites entreprises dans le processus.

S’agissant de l’avant-projet,

Les statuts et le règlement intérieur ont été adoptés à l’unanimité et par acclamation ; le siège de la CAPEAC est fixé à Libreville et le recrutement du Secrétariat permanent se fera par appel à candidatures ;

Le plan d’action 2017-2019 a été validé et adopté ;

La note conceptuelle du projet d’organisation de la Conférence des ministres de la CEEAC sur le développement et la promotion de

L’économie de l’artisanat et des petites entreprises en Afrique centrale a été validée et adoptée;

La note conceptuelle du Projet d’appui au développement de l’artisanat et des petites entreprises d’Afrique centrale (PADARAC) et l’ensemble des programmes sectoriels pour le développement de l’économie de l’artisanat et des petites entreprises a été adoptée ;

Le concept de Centres d’excellence de l’économie de l’artisanat des petites entreprises (CEAPE) et celui d’Observatoire de l’économie de l’artisanat et des petites entreprises a été amendé;

L’Assemblée générale a examiné et marqué son accord sur la note conceptuelle du projet d’organisation de la table ronde des bailleurs de fonds sur le développement et la promotion de l’économie de l’artisanat et des petites entreprises en Afrique centrale, comme outil de plaidoyer et de lobbying pour la mobilisation des financements.

Les experts ont, en outre, formulé les recommandations ci-après :

A l’endroit de l’Etat gabonais :

Faciliter l’opérationnalisation des outils devant aboutir à l’organisation de la Conférence des ministres de la CEEAC sur l’artisanat et les petites entreprises faciliter les actions de plaidoyer et de lobbying du Ministre Biendi Maganga Moussavou dans la sous-région et en Afrique pour la mobilisation des Etats et des partenaires techniques et financiers en vue de la mise en place et le fonctionnement du Secrétariat permanent de la CAPEAC au Secrétariat général de la CEEAC et aux PTF appuyer techniquement et financièrement le processus de promotion et de développement du système de l’économie de l’artisanat et des petites entreprises en Afrique centrale pour le fonctionnement de la CAPEAC mener des études de faisabilité sur les programmes et outils structurels dont le Fonds pour l’artisanat et les petites entreprises, les Centres d’excellence et les zones économiques spéciales des artisans et des petites entreprises au CODEPA de mettre en place des plateformes de partenariat pour le renforcement des capacités des artisans et des petites entreprises faire le suivi des actions devant conduire à l’opérationnalisation de la CAPEAC à la CAPEAC de faire le suivi de la mise en œuvre du plan d’action et de la feuille de route en mage des travaux, le Gouvernement gabonais en partenariat avec le Secrétariat général de la CEEAC a organisé un diner de gala en vue de magnifier la tradition africaine autour des valeurs de solidarité, de convivialité et de fraternité.

Au terme des travaux ayant sanctionné l’Assemblée générale constitutive, les experts se sont félicités de l’atmosphère fraternelle qui a prévalu tout au long des échanges.

Ils ont notamment exprimé leurs sincères remerciements aux autorités gabonaises pour l’accueil chaleureux et les dispositions opportunes prises pour la réussite de la réunion. Ils ont par ailleurs exprimé leur profonde gratitude au Secrétaire général de la Communauté économique des Etats de l’Afrique centrale et à tous les partenaires techniques et financiers pour leur appui multiforme aux efforts des Etats et de la CEEAC pour le développement de l’économie de l’artisanat et des petites entreprises d’Afrique centrale.

GI/16

A propos de l'auteur