ANBG : sit-in des étudiants remontés contre les arriérés de bourses

Réclamant jusqu’à 14 mois de bourses, de nombreux étudiants gabonais ont assiégé l’Agence nationale des bourses du Gabon, (ANBG), ce 23 novembre avant d’être dispersés par la police à coup de gaz lacrymogène.

Doud De Mouss

Le 23 novembre, plusieurs étudiants ont assiégé l’Agence nationale des bourses du Gabon (ANBG). Ces derniers réclament environ 14 mois d’impayés de bourses. Exaspérés par cette situation, ils ont donc exprimé leur ire en obstruant entre autres, la voie d’accès de l’ANBG et prenant de fait, le personnel en otage. A base de lacrymogène, ils ont été dispersés par les forces de l’ordre mais ont assuré que leur revendication est légitime. « On a mérité ces bourses. Beaucoup d’entre nous n’avons pas de famille ici à Libreville et on ne compte que sur ça pour vivre. Or depuis pratiquement 1 an, nous n’avons rien. Il faut qu’on nous dise ce qu’il en est », a déclaré un étudiant

Au début du mois en cours, l’ANBG avait annoncé que le paiement des allocations d’étude se fera le 20 novembre, soit avec du retard de 10 jours, la bourse étant habituellement payée le 10 de chaque mois, mais jusqu’au 23 novembre, rien n’a été mis à disposition de ces étudiants. D’où la colère exprimée. Jusqu’au moment où nous publions cet article aucune réaction des autorités compétentes n’a été enregistrée. Une chose est claire tant que les étudiants ne rentreront pas en possession de leurs bourses, les prises d’assaut et autres sit-in risquent de se multiplier.