Net amélioration des réseaux libertis et airtel au sud – Gabon

Mouila, 2 novembre 2018 (GabonInitiatives) – Depuis près d’une semaine après la menace faite par l’Autorité de Régulation des Communications Electroniques et des Postes (ARCEP), de sanctionner les opérateurs de téléphonie mobile Libertis et Airtel, la qualité du réseau internet sait subitement améliorée à la grande satisfaction des consommateurs situés dans la partie sud – Gabon.

De Lambaréné (Moyen – Ogooué, centre) en passant par Fougamou, Mouila, Ndendé, Lébamba, Mbigou (province de la Ngounié) et Tchibanga (chef lieu de province de la Nyanga), le constat reste partout le même. Les abonnés Libertis et Airtel sont désormais satisfaits de la qualité du réseau internet offert.

« Nous sommes heureux certes, mais comprenons finalement que la mauvaise qualité du réseau internet constatée autrefois était voulu oubliant que nous sommes tous consommateurs et participons au même titre que les clients de la capitale, Libreville aux chiffres d’affaires de ces entreprises », a relevé Mick Adonis rencontré dans la ville de Ndendé à plus de 600km de la capitale gabonaise.

Ce dernier qui a exhorté l’ARCEP dans sa démarche assimile les comportements de Libertis et Airtel à une escroquerie : « On nous parle de l’effectivité de la 3 et 4G depuis longtemps qui n’étaient pas une réalité ici à Ndendé. Depuis la menace de l’ARCEP la qualité du réseau internet sait nettement améliorée nous téléchargeons désormais des vidéos et fichiers, les appelles vidéos et vocaux passent comme si nous étions à Libreville et, ce qui n’était pas possible avant », a -t-il témoigné.

Rappelons que c’est au terme d’une campagne d’évaluation à travers l’ensemble du territoire national menée par l’ARCEP que plusieurs anomalies ont été relevées. Procédant à la restitution des conclusions de cette campagne en présence du ministre d’état en charge de la communication, le président de l’ARCEP, Lin Mombo a invité les deux opérateurs à remédier sans délai à ce dysfonctionnement préjudiciable aux consommateurs de l’intérieur du pays sous peine de sanctions. Un avertissement qui n’est pas passé dans les oreilles de sourds.

Crédit photos : GMT&DR

GI/NN/FM/18