Pour l’heure Ali Bongo reste bien aux commandes du Gabon

Libreville, 5 décembre 2018 (GabonInitiatives) – Le Gabon n’a qu’un chef et ce boss n’est autre qu’Ali Bongo Ondimba, président de la République qui en dépit de l’absence justifiée pour problème de santé tient toujours la barque et reste bien pour l’heure aux commandes du Gabon n’en déplaise aux mauvaises langues : Par Petit Lambert Ovono.

Depuis que le Gabon a appris que Ali Bongo Ondimba avait de sérieux problèmes de santé, les gabonais se sont déchaînés, qui dans les villages, les quartiers, les arrondissements, les villes, les provinces, et même dans Libreville la capitale et partout en Afrique et dans le monde, y compris sur les réseaux sociaux, pour supputer, kongosser, blablater, déverser les informations, que dis-je, spéculer sur son décès, son indisponibilité, et aujourd’hui douter qu’il soit toujours vivant et maintenant convalescent.

Au fur et à mesure que des annonces sur l’amélioration de son état de santé nous parviennent, la cohorte s’emballe de plus belle pour éxiger, qui une photo, qui une parole, un discours, une signature, un film, et bientôt un footing d’Ali Bongo.

Il y a une semaine, on exigeait des images, Ali Bongo a fait mieux en nous donnant des vidéos.

Recevant en audience la présidente de la Cour Constitutionnelle, le Vice président de la République, et le Premier Ministre, des esprits malins, évoquent la durée très courte de cet élément qu’ils qualifient de montage, soupçonne le bouquet de fleurs qui aurait bouger, le noeud de cravate du vice président qui ne serait plus le même, et qui aurait changé en l’espace de quelques minutes, etc.

On voit bien que la partie se termine, les arguments s’amenuisent, et qu’il est temps que le débat soit clos.

Car, à travers ce torrent de boue et de commentaires les plus malveillants les uns que les autres déversés sur Ali Bongo, Dieu lui fait miséricorde.

On peut parallèlement supposer que plusieurs ont subi une bonne thérapie et peuvent désormais apaiser leur haine, leur colère une fois pour toutes, car la colère est mauvaise conseillère.

Observons que l’état de santé d’Ali Bongo va considérablement s’améliorant et qu’il tient toujours la barque du bateau Gabon.
Il reste toutefois un petit détail important qui peut faire notre fierté.
Quoi qu’on dise, malgré nos différences, malgré les ressentiments, les haines et les rancoeurs, les gabonais restent respectueux de leurs institutions, de leurs lois.

Cette maîtrise de soi est à mettre au crédit de tous nos compatriotes, et est à saluer.

Que Dieu bénisse le Gabon et tous ses fils.
Bonne journée.

PETIT-LAMBERT OVONO
Évaluateur certifié des politiques publiques.

GI/18