Ali Bongo Ondimba préside le premier forum d’investissement Royaume-Uni/Gabon à Londres

Londres (GABONINITIATIVES) – Le Président de la République, Ali Bongo Ondimba, accompagné d’une délégation ministérielle de haut-niveau a présidé le premier forum d’investissement Royaume-Uni / Gabon à Londres.

Devant un parterre de 500 investisseurs britanniques, le chef de l’Etat a présenté les opportunités économiques du pays à l’occasion de cette journée dédiée au renforcement de la coopération économique entre le Royaume-Uni et le Gabon.

Tout en soulignant les objectifs ambitieux que le Gabon s’est assigné dans le cadre de la politique de développement du Gabon Emergent, le chef de l’Etat a mis l’accent lors de son allocution sur la nécessité de diversifier l’économie gabonaise en engageant notamment des relations fortes avec de nouveaux partenaires issus du secteur privé.

« Notre stratégie est claire ; nous voulons travailler en partenariat avec des sociétés et des investisseurs qui recherchent des rendements durables à long terme. (…) Nous avons établi un programme ambitieux. Nous n’atteindrons pas nos objectifs sans le soutien actif du secteur privé. Nous sommes à la recherche de partenariats judicieux pour nous soutenir. Nous ne voulons pas de patronage. Nous voulons des partenaires. Nous ne voulons pas d’aide financière, nous voulons des investisseurs. Nous recherchons des sociétés pour nous aider à réaliser la valeur intégrale des actifs dont nous disposons ; pour des rendements à long terme, durant de nombreuses années à venir. »

Affichant son ambition d’attirer de nombreuses entreprises britanniques au Gabon, le Président de la République a rappelé que sa stratégie de développement était indissociable d’un secteur privé compétitif, soucieux de l’environnement et créateur d’emplois.

« La raison pour laquelle nous poursuivons une telle stratégie est simple : nous voulons plus d’emplois et une meilleure qualité de vie pour nos citoyens, aujourd’hui, demain et encore longtemps à l’avenir. C’est pourquoi nous n’accepterons pas les formes de développement qui compromettent notre environnement naturel. »

Durant la journée, les participants ont assisté à des sessions-débats pendant lesquels certains ministres gabonais présents ont pu faire la lumière sur les quatre thématiques suivantes :

– Présentation générale des opportunités économiques du Gabon ;

– Investissements dans les secteurs industriels, énergétiques et miniers gabonais ;

– Développement infrastructurel et commerce extérieur du Gabon ;

– Investissements dans les secteurs agricole, touristique et environnemental gabonais.

Le Ministre en charge de la promotion des investissements, Magloire Ngambia a indiqué lors d’une des sessions que le Gabon avait l’intention d’attirer des investisseurs non seulement dans les secteurs traditionnels de l’économie gabonaise (pétrolier, minier) mais également dans des secteurs porteurs et à forte valeur ajoutée tels que les nouvelles technologies, l’agriculture et le tourisme. Il a par ailleurs mentionné que le Gabon avait engagé des réformes permettant de poser les fondations d’un climat économique propice aux affaires :

« Mettre en place un cadre nécessaire pour permettre le développement des affaires ainsi qu’améliorer la transparence et la gouvernance, voici-là les priorités absolues de mon ministère. »

Le Gabon est riche en ressources naturelles et bénéficie d’un investissement étranger direct croissant. Le Gabon est l’un des pays les plus prospères en Afrique subsaharienne. Il se situe au troisième rang régional en termes de PIB par habitant, connaît un taux de croissance annuel de plus de 6 % depuis 2010, et un revenu par habitant juste en dessous de 9 000 USD. Par ailleurs, l’activité économique devrait continuer à croître, soutenue par des exportations de matières premières et une reprise significative de la production nationale.

En guise de conclusion du forum, le chef de l’Etat gabonais a une nouvelle fois appelé de ses voeux au renforcement tangible des liens économiques entre les deux pays au bénéfice des investisseurs mais aussi des peuples britannique et gabonais.

« Nous devons travailler ensemble pour bâtir une économie solide, durable et dynamique qui profitera à toutes les parties : investisseurs, gouvernements et, naturellement, nos communautés. J’ai l’espoir et la conviction qu’à l’issue du forum d’aujourd’hui nous établirons de nouveaux rapports, plus solides, qui constitueront les bases d’une collaboration future fructueuse. J’espère sincèrement que ces discussions initiales serviront de catalyseur pour favoriser l’élaboration d’accords commerciaux tangibles et permettre la mise en place des partenariats. »

Le Gabon des Services, pour valoriser les ressources humaines gabonaises avec l’objectif de devenir une référence régionale dans les services financiers, les nouvelles technologies de l’information, les métiers de l’économie verte, de l’enseignement supérieur et de la santé.

Concrétisation de la politique de réformes et d’ouverture du pays, le Gabon a attiré plus de quatre milliards de dollars d’investissements directs étrangers depuis 2010 dans le cadre de la signature de contrats avec des entreprises américaines, asiatiques et européennes.

Source : COCOM

GI/FM/12

PARTAGER
Fabrice Mikomba - Expert Gabon et Afrique Centrale
Fabrice Mikomba est journaliste expert Afrique et Afrique centrale depuis 1989. Après avoir travaillé pour RFI et de nombreux médias on et off line il est désormais spécialiste Gabon et Afrique Centrale pour Gabon Initiatives et Info Afrique et ce depuis 2012.