Africa Coast to Europe – Côtes africaines/Europe : le Discours d’Alain Claude Bilie By Nzé

bili-by-nze-france-1DISCOURS DE M. LE MINISTRE D’ETAT A L’OCCASION DE CEREMONIE D’OUVERTURE DE
LA 17e RENCONTRE DU SOUS-COMITE Assignation Routage et Restauration
DU CONSORTIUM DE CÂBLE ACE (Africa Coast to Europe – Côtes africaines/Europe)

Monsieur le Ministre délégué,
Messieurs les responsables des organismes sous tutelle,
Messieurs les Directeurs généraux,
Mesdames, Messieurs,
Distingués invités.

La cérémonie de ce jour revêt une importance toute particulière car elle a pour objectif de créer un cadre idéal d’échanges pour les experts, afin de leur donner l’opportunité partager leurs expériences et points de vue, et de proposer ainsi des pistes de réflexion et de solutions pour un meilleur développement du secteur des TIC au Gabon et dans la sous-région.

Distingués invités,
L’avènement du numérique a été un formidable accélérateur des possibles, dans la mesure où la vitesse des échanges d’informations a permis un meilleur partage des connaissances. Ce même avènement a permis de consolider l’expression de la démocratie précisément par l’accès d’un plus grand nombre à l’information et aux mécanismes de prise de décision, tout en favorisant l’épanouissement social, économique et financier des populations, y compris dans des zones reculées et difficiles d’accès par les moyens de communication traditionnels. De fait, parce que mandatés pour travailler au plein épanouissement des populations, les gouvernements se trouvent engagés comme organisateurs et bâtisseurs des infrastructures reliant les citoyens à l’Internet.

Pour ce faire, les plus hautes autorités de notre pays, à travers le Plan sectoriel Gabon numérique, composante du PSGE, ont décidé de faire du Gabon un pôle sous régional en matière de TIC, et de doter notre pays d’infrastructures de rang mondial afin de réduire de manière significative la fracture numérique.
Aussi, conformément aux ambitions procédant du Plan sectoriel Gabon numérique, l’Etat gabonais a consenti, avec l’aide de nombreux partenaires, à des efforts importants pour la construction d’un certain nombre d’infrastructures, notamment :

• la construction d’une station d’atterrissement du câble ACE ;
• la construction d’un réseau national fibre optique, avec une première phase de 1100 km en cours de finalisation ;
• La construction d’un point d’échange Internet sous-régional ;
• La construction d’une station de réception directe d’images satellitaires.

Tous ces investissements ont conduit à une baisse substantielle des tarifs de communications avec une démocratisation de l’usage de l’Internet mobile. Cependant, il reste indéniable qu’il faut aller encore plus loin pour continuer d’agir en faveur d’une élaboration de contenus locaux et d’une fourniture de services à très forte valeur ajoutée, afin que chaque domaine de notre économie puisse bénéficier des avantages des TIC, dans les secteurs de l’e-santé, de l’e-éducation entre autres.

En effet, à l’orée de ce nouveau septennat du Chef de l’Etat, Son Excellence Ali BONGO ONDIMBA, le Gouvernement gabonais a reçu pour mission la mise en œuvre de certaines mesures visant à assurer aux Gabonais le bien être et confort auxquels ils aspirent.

Ces engagements ont été pris par le Président de la République au cours de la dernière campagne électorale, avec notamment l’accent mis sur la question de l’Egalité des chances. C’est dans ce contexte que le Premier Ministre a délivré une feuille de route qui présente les priorités des différents départements ministériels pour les cent (100) prochains jours. Le Département de l’économie numérique y a bien entendu sa part d’engagements. La rencontre de ce jour intègre donc parfaitement ces orientations.

Il nous faudra donc veiller à :

• stimuler d’avantage le secteur de l’économie numérique, avec entre autre la dynamisation du projet e-Gabon en cours de lancement et dont le financement bénéficie d’un appui important de la Banque Mondiale ;
• continuer d’agir pour la baisse des tarifs et l’amélioration de la qualité de service, afin que le secteur du numérique réponde mieux à la volonté clairement affichée par le Chef de l’Etat, de favoriser l’Egalité des chances ;
• continuer de bâtir et d’acquérir de nouvelles infrastructures numériques pour améliorer l’efficacité des politiques publiques. L’heure étant plus que jamais à la mutualisation des efforts et des infrastructures.

Les bonnes expériences et les bonnes pratiques dans ce domaine doivent être prises en compte. Pour ce faire, les échanges avec les pays amis, membres ou non de l’ACE, doivent être encouragés en vue de l’amélioration de nos connectivités.
Sur ce, je déclare ouverte la 17èmeréunion du sous-comité AR & R (Assignation Routage et Restauration) du Consortium ACE.

Je vous remercie.

GI/16

A propos de l'auteur