Les activités du président de la République élucidées par son nouveau porte – parole

Le nouveau Porte – parole du président de la République, Ike Ngouoni Aila Oyouomi par ailleurs conseiller spécial du chef  de l’Etat Gabonais, a tenu sa toute première conférence de presse au palais du bord de mer de Libreville avec les journalistes où, il édifié ces derniers sur les sujets d’actualité de la présidence de la république gabonaise.

Les points ci-dessous sont les termes essentiellement défendu par le porte-parole.

Visite à New York

Le Président de la République a séjourné 72h à New-York, avec des engagements nombreux aux Nations unies et en marge de ce cadre multilatéral

« À l’occasion de ce déplacement, Ali Bongo Ondimba a encore reçu en audience Madame Fatou Bensouda, Procureur de la Cour pénale internationale (CPI). Mme le Procureur a tenu à rappeler que l’examen préliminaire en cours sur le cas du ‘Gabon’ n’est pas une enquête et encore moins un procès. Il s’agit simplement de réunir des éléments qui permettront, ou non, d’ouvrir une éventuelle enquête. Il faut rappeler que la saisine a été faite à la demande de l’État gabonais. Mme Bensouda s’est par ailleurs félicitée de l’exemple qu’a donné le Gabon aux autres pays d’Afrique en saisissant lui-même la CPI, le 21 septembre 2016 ».

Accident de Kango

« Un accident de circulation survenu à Kango le 8 septembre dernier a provoqué la mort de 6 personnes sur le coup et d’une autre à la suite de ses blessures. Cet accident a évidemment frappé d’effroi l’ensemble de la communauté nationale

Le chef de l’État a tenu à témoigner son soutien aux blessés et aux familles des victimes. Il s’est rapidement engagé à ce que les circonstances de cette tragédie soient élucidées et que les responsabilités soient clairement établies ».

Séminaire gouvernemental

« Il a rappelé la définition du mot « ministre », en insistant sur la notion de service. Les ministres sont avant tout des serviteurs de l’intérêt général et des Gabonais. Trop de Gabonais continuent de vivre dans des conditions difficiles malgré l’action du Gouvernement. Les attentes de la population sont considérables et doivent être considérées.

Ainsi, le Gouvernement doit redoubler d’effort et conduire des politiques efficaces, avec des résultats concrets, pour répondre à ces besoins. Le cap est fixé… la vision stratégique est définie… l’urgence est non-négociable : les Gabonaises et les Gabonais attendent avec impatience des changements palpables dans la vie de tous les jours.

L’égalité des chances est un horizon, et l’horizon ne doit jamais être perdu de vue ni repoussé sans cesse. Le chef de l’État n’acceptera aucune manœuvre dilatoire ou excuse qui viseraient à retarder la mise en œuvre des politiques d’intérêt général au bénéfice des Gabonaises et des Gabonais ».

Résolutions du Parlement européen

« Le 14 septembre dernier, les députés européens ont adopté une série de résolutions sur le Gabon. Il convient de rappeler ici que notre pays, qui entretient des relations cordiales avec l’Union européenne et ses membres, tient à ce que le Parlement européen respecte le principe de souveraineté étatique qui doit prévaloir dans les relations internationales.

Par ailleurs, nous devons nous féliciter de l’excellence de la coopération entre l’Union européenne et le Gabon, exprimée notamment par l’appui de l’UE dans nos initiatives en faveur de la jeunesse gabonaise, pour une meilleure formation professionnelle ; et d’autres projets actuellement en cours qui mettent en lumière leurs convergences de vues ».

GI/17