Création de l’Union Africaine des Consommateurs

Le Forum panafricain sur la protection des consommateurs qui s’est tenu du 21 au 23 juillet 2015 à N’Djaména au Tchad a consacré la création de l’Union Africaine des Consommateurs, UAC. Notre pays était représenté à ce forum par Christian Richard ABIAGHE NGOMO (président de SOS Consommateur).PHOTO1

A travers la participation active de SOS Consommateurs Gabon à ladite réunion, et l’élection de son président au sein du bureau exécutif de l’UAC, nous voulons nous féliciter d’avoir contribué à la matérialisation d’un rêve visant à fédérer les organisations de défense des consommateurs de nos pays respectifs dans un grand ensemble régional.

 

30 ans après l’adoption de la charte mondiale des droits du consommateur par l’Assemblée Générale des Nations-Unies, certains pays africains traînent le pas dans l’élaboration d’un cadre législatif et réglementaire en matière de protection des consommateurs. Cet immobilisme a pour conséquences, notamment:

– le paradoxe entre la croissance à deux chiffres observée en Afrique et la persistance de la pauvreté;
– la présence massive des multinationales dans les différents domaines de consommation (alcool, tabac, agro-industries, téléphonie mobile, eau, énergie, transport…);
– le développement croissant des maladies non transmissibles, qui constituent des menaces importantes à la santé publique et au développement;
– la couverture sanitaire inexistante ou inefficace;
– la fracture numérique et les risques inhérents à l’utilisation des NTIC;
– la gestion opaque des organismes de régulation et leurs rapports avec les opérateurs et les consommateurs;
– la non prise en compte des intérêts du consommateur dans les négociations commerciales régionales et internationales;
– des pesanteurs dans l’adoption et la mise en œuvre de véritables “infrastructure qualité”;
– des lenteurs dans la mise en œuvre de politiques d’intégration sous-régionale (CEMAC);
– non-respect de l’engagement de l’Union Africaine pour la création d’un marché commun africain tel que le préconise le Traité d’Abuja et d’autres accords d’intégration régionale;
– la méconnaissance par les gouvernements africains de l’impact de la consommation sur l’environnement et l’importance de promouvoir les modes de consommation durables et responsables….

 

En somme, la création de l’UAC est un tournant historique de la défense des consommateurs en Afrique. Et à ce titre, notre organisation doit être consolidée par une ferme volonté politique des gouvernants à changer de paradigmes dans un environnement économique traditionnellement assujetti au diktat des firmes multinationales.

 

Est-il utile de rappeler que la protection des consommateurs est une mission de service public dont l’efficacité impacte à la fois la compétitivité d’une économie et son niveau de développement?

 

Mais par-dessus tout, l’UAC doit avoir pour socle des consommateurs africains au faîte de leurs droits et responsabilités et déterminés à porter plus haut et plus fort la voix des citoyens-contribuables-consommateurs

 

GI/15

PARTAGER
Fabrice Mikomba - Expert Gabon et Afrique Centrale
Fabrice Mikomba est journaliste expert Afrique et Afrique centrale depuis 1989. Après avoir travaillé pour RFI et de nombreux médias on et off line il est désormais spécialiste Gabon et Afrique Centrale pour Gabon Initiatives et Info Afrique et ce depuis 2012.