10ème congrès ordinaire du PDG, le retour de la camarade Blanche Mélissa

IMG_2875Libreville, 23 avril (GabonInitiatives) – Après avoir mal vécu la dissolution de l’Union Gabonaise pour la Démocratie et le Développement (UGDD, opposition), muée en ex Union Nationale, Blanche Melissa par ailleurs de la famille du président du partout dissout (UN) en la personne de Zacharie Myboto, a décidé en tout âme et conscience de regagner la maison mère « le PDG », parti au pouvoir.

« Ma démission  n’est pas un jeu politique mais c’est une décision bien pensée venant du fond du cœur ; quand je pense que j’ai la possibilité de donner le meilleur de moi…..Cette démission vient dans la mesure où le parti dans lequel j’ai pu faire mes preuves, l’UGDD a été longtemps un grand parti dans les années passées, 2ème force politique à l’époque après le PDG, dirigé par son président, Zacharie Miboto, implanté sur le territoire national et je fais partie des personnes qui n’ont pas accepté la dissolution du parti UGDD pour un autre dénommé aujourd’hui UN et comme mes aspirations politiques ne cadrent surtout pas avec celles qui sont entretenues dans ce mouvement, j’ai opté pour le retour à la « maison mère, le PDG où j’ai fait mes débuts », explique-t-elle.

« Je pense que des bras cassés, on en trouve partout dans les partis politiques, les personnes désirent de ne pas voir  d’autres personnes entrer dans le PDG mais je n’ai pas peur parce que je pense que mon apport pour aider ces femmes dans leurs prises de décisions pourra contribuer au sort futur du Gabon surtout celles qui veulent accompagner le Chef d’Etat Ali Bongo Ondimba dans sa mission de faire du Gabon, un pays émergent », je « trouve que les grandes lignes arborées par le Président de la République, me permettront de pouvoir mieux y contribuer au lieu d’emprunter des pratiques avilissantes, incessantes », insiste Mme Blanche.

Selon elle, la démarche adoptée aujourd’hui lui permet de décliner une identité visant à soutenir l’action de Chef de l’Etat. Consécutive à toutes les informations qui ont été livrées pendant tout le déroulement dudit congrès. Cette vision se déroule sur une projection dans plusieurs années, vingt cinq à trente ans, intégrant la participation des jeunes gabonais, tout en suscitant leur adhésion aux idées d’émergence du Chef de l’Etat.

A ce propos, elle pense que le Chef de l’Etat a réellement compris que pour bâtir le Gabon, il peut compter sur l’engagement des femmes gabonaises à cause de leur fidélité et du fait qu’elles sont très entreprenantes et ont décidé d’apporter leur pierre à l’édifice et participer au développement du pays d’où son soutien aux femmes gabonaises sur un pourcentage de 30%.

Son souhait est que ce nombre assez raisonnable puisse s’accroitre sur 40 ou 45% afin que les femmes s’intéressent davantage au domaine  politique et à celui de l’état parce qu’elles mettraient à contribution leurs expériences non seulement professionnelles mais aussi en tant que mères pour les décisions importantes au sein du Parti Démocratique Gabonais.

« Le sentiment qui m’anime est celui de grande satisfaction car la vision du chef de l’Etat concerne l’intégration de nouvelles générations pour la construction d’un Gabon nouveau », a -t- elle conclu.

GI/NN/FM/13